Outils de la page



Dernière mise à jour : 02/03/2017
IMAGE - Pékans
Pékans
Le pékan fait partie de la faune indigène de notre région. Bien qu’il ne soit pas considéré ici comme une espèce menacée, l’organisme NatureServe évalue tout de même comme très alarmante la menace qui pèse sur les pékans.

Le pékan est un mammifère à fourrure brune avec des bandes dorées ou argentées sur le dessus de la tête. Il fait partie de la famille des mustélidés comme le vison ou l’hermine et mesure à l’âge adulte de 80 à 112 centimètres de la tête à la queue. Les bébés, en moyenne trois par portée, naissent habituellement en mars ou en avril.

L’aire de répartition des pékans couvre la plupart des régions du Canada et du Nord des États-Unis. Le domaine vital d’un mâle adulte est d’environ 20 kilomètres carrés. Dans la partie sud du Québec, le domaine vital pour un mâle est d’environ 9,2 km² et de 5,4 km² pour une femelle. Animal solitaire, le pékan vit principalement dans les forêts matures où des plans d’eau sont accessibles. Il évite les endroits ouverts. Essentiellement nocturne, il peut parfois être actif le jour.

Le pékan se nourrit principalement d’oiseaux et de petits mammifères, notamment des rongeurs et des porcs-épics. Il peut également se nourrir de reptiles, de charogne ou de fruits. Il chasse toute l’année.

La perte et la fragmentation de l’habitat du pékan peuvent parfois l’amener à rechercher de la nourriture dans les zones urbaines. La cohabitation des humains et des pékans est possible, à condition de respecter ces animaux et de prendre de simples précautions pour limiter les interactions. Pour éviter d’attirer les pékans (et tous les autres animaux sauvages) à proximité des résidences :
  • Il faut restreindre l’accès aux ordures et à la nourriture pour animaux.

  • En particulier à la tombée du jour et pendant la nuit, il est important de garder les animaux domestiques à l’intérieur.
Les pékans constituent une part importante de notre faune indigène. Le ministère de la faune (MDDEFP et MRN) rappelle qu’ils ne constituent d’aucune manière une menace pour les humains. Les espèces fauniques indigènes, comme le pékan, bénéficient d’une protection prioritaire afin de préserver un équilibre essentiel au maintien de la biodiversité. Les animaux domestiques circulant librement dans la nature ont plutôt tendance à perturber cet équilibre. Il est donc essentiel que les citoyens agissent de façon responsable en gardant leurs animaux domestiques à l’intérieur, en particulier la nuit.
Ville de Saint-Lazare © 2002-2018
1960, chemin Sainte-Angélique, Saint-Lazare (Québec), J7T 3A3
Téléphone : 450 424-8000


La Ville  ·   Guichet municipal  ·   Quoi faire  ·   Histoire, cartes et stats  ·   Environnement  ·   Transport et voirie  ·   Sécurité publique   ·    Pour nous joindre